Entrez en prépa HEC

reconfiguration de l'échiquier politique américain

Par INES CUSSET, publié le mercredi 5 octobre 2016 11:18 - Mis à jour le mercredi 5 octobre 2016 11:24

compte-rendu rédigé par Nicolas Ferrari, EC1 

19 septembre 2016 - France Culture - Thierry Garcin - Les Enjeux internationaux

Invité : Alexandre Andorra, pour son livre  Géopolitique des Etats-Unis, PUF 2016

Mots clés

Etats-Unis — Elections Présidentielles — Primaires Républicaines — Parti Républicain — Donald Trump — Mutation Structurelle 

le plan de l'émission

1 / Le visage intérieur des Etats-Unis tend à se résumer au rôle du Parti Républicain depuis le début des élections.

2 / Le Parti Républicain connait une mutation structurelle.

3 / Donald Trump, un candidat, mais quel Président?

4/ La transformation politique du Parti: quitte ou double.


 

Les Etats-Unis se distinguent de par leur politique extérieure mais la politique intérieure est tout aussi palpitante. Outre le rôle singulier du Congrès, ce sont surtout les partis du pays qui, en ces temps d'élections, dessinent le visage de la politique intérieure du pays.

La « nation de la démocratie» s'illustre par le duopole des partis Démocrate et Républicain. D'un « centre-gauche Américain» à une droite traditionnelle, l'échiquier politique tend encore à s'étendre sur la droite.

C'est en effet une mutation et même la « dévolution» qu'observe Alexandre ANDORRA ; spécialiste des Etats-Unis. Celle-ci s'inscrit dans un contexte structurel mais est amplifiée par les événements marquants de cette dernière campagne. La mutation se fait d'une part, de par le rôle des candidats. Et les incompétences de Donald Trump ne semblent pas être inédites: Sarah Palin, Ben Carson ou bien l'échec cuisant de la campagne du favori d'alors, J. Bush, illustrent la débandade des candidats.

Mais Donald Trump et son ascension sont marqueurs de faits importants. Il illustre à la fois cette mutation vers le bas des candidats du parti, mais également, une mutation bien plus profonde, presque extérieure aux partis. Son manque d'expérience politique et son manque de connaissances des sujets purement politiques sont désormais un gage de succès et popularité.

Toutefois, il est difficile de mesurer l'origine de cette personnalité. Donald Trump est un candidat hybride, à la pensée « schizophrène» selon certains. Sa campagne est en effet marquée par pléthore de déclarations et voltes faces en parfaite concordance avec les niveaux de popularité annoncés par les sondages.

L'échiquier politique: de la droite traditionnelle au populisme, des extrêmes aux jusqu'alors non votants, le mouvement apparait quelque peu inquiétant de par les nombreuses idées qui y sont énoncées: restrictions d'accès au territoire, propositions racistes ou encore offensives envers la communauté internationale.

Cette inquiétude est partagée par le Parti. Nombre des propositions de Trump dérogent avec les principes et idéologies classiques des Républicains. Il est de même un sujet de tension que de parler de Donald au sein du Parti: non choisi mais adoubé sous les hués, certains membres de la direction du Parti se résignent toujours à lui apporter leurs soutiens. Malgré ses dires, Donald Trump divise le Parti Républicain; à l'image de la culture Américaine. Selon les sondages, 1 % de la population afro-américaine accorderait son vote à Donald Trump.

Malgré la mutation observée depuis plusieurs années, c'est bel est bien celle amorcée par Donald Trump qui retiens l'attention de l'actualité: le glissement du Parti Républicain, de conservatisme traditionnel à nationalisme, pourrait s'avérer très lourd de conséquences en cas d'échecs en Novembre.

Compléments

Le pouvoir du Congrès : Les Etats-Unis sont une République Fédérale composée de 50 états. Le pouvoir exécutif y est représenté par le Congrès, lui-même composé par la Chambre des Représentants et du Sénat. Intervenant et travaillant sur les lois intérieures, le rôle qu'il lui est accordé au sujet des questions de commerce ou de défense en font un acteur majeur des décisions du pays et de fait, à l'influence mondiale.

Le Bipartisme : Les Etats-Unis sont un pays dans lequel ne figure que deux candidats à l'élection finale. Le principal du choix démocratique se fait lors des primaires de chacun des partis, quasiment plus médiatisées et mobilisant bien plus d'émoi politique que le choix final.

La droite alternative : Bien qu'au nom peu évocateur, la droite alternative est un semblable d'extrême droite Américaine, « raciste» et « nationaliste ».

Minorités : Il est important de noter une omission majeure concernant la politique « d 'enlargement » de Donald Trump. Nombre sont les stratégies et idées visant à attirer le vote des minorités (terme quelque peu euphémisé) autour de Donald Trump : entourage et membres proches de la campagne sont afro-américain, Trump a d'ailleurs reçu le soutien de la Communauté des Pasteurs Noirs-Américain.

Plus-value démocratique : Le Parti Républicain ne se distingue pas uniquement par sa dévolution. En effet, le caractère « populiste» de Donald Trump suscite l'engouement et tend à grainer une sorte de plus-value démocratique: les primaires et les sujets abordés n'ont jamais intéressés autant de monde, les débats ont connu des records d'audience et le vote des primaires de nombre d'états ont connu un record d'affluence en termes de votants.

Avis sur l'émission

Emission intéressante centrée pour une fois, non pas sur les facéties de Donald Trump, mais sur l'évolution et la situation du Parti Républicain.

Le spécialiste des Etats-Unis n'est pas toutefois si convaincant. La dégradation et les modifications du Parti durant ces 20 dernières années ne peuvent se résumer à quelques phrases explicatives ni même sans mise en perspective avec le Parti Démocrate.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • Débats