Economie

Des politiques visionnaires ? Deux biographies

Par INES CUSSET, publié le samedi 27 mai 2017 07:48 - Mis à jour le samedi 27 mai 2017 08:49

Deux figures de visionnaires politiques et économiques au tournant du XIXe et du XXe siècle. Deux biographies en regard : celle de Napoléon III et celle de Raymond Poincaré. Pour faire connaissance.

le compte rendu a été rédigé par Eva Estela

Napoléon III, par Alain Frèrejean

Homme moderne , Napoléon III a fait entrer la France dans la modernité car il a redéfini nos liens avec l'Europe. Son oncle, Napoléon 1er a orchestré une guerre permanente avec l'Angleterre alors même que c'était le pays de la Révolution Industrielle. Napoléon III a compris qu'il était préférable de les imiter, plutôt que de les combattre.
Il a modernisé la France parce qu'il avait une fibre progressiste sur le plan technologique autant que sur le plan social. C'est lui — on l'ignore souvent — qui a écrit L'extinction du paupérisme, durant un séjour en prison, de 6 ans.  Il y défendait le droit au travail.
Contrairement à ce que l'on peut penser, il n'était pas prédestiné par sa famille, elle lui a seulement apporté un nom. C'est sa mère, surtout, qui lui a donné le sens politique. Mais son autre grande source d'inspiration est bien  l'Angleterre où il a fait sept séjours pendant lesquels il a observé les innovations industrielles. Il a découvert que c'est l'initiative des secteurs privés qui ont permis les grande innovations ; il a constaté qu'une faible participation de l'État n'était pas un handicap.

En 18 ans, il multiplie le kilométrage des chemins de fer par 5. Pour cela il encourage le crédit et les frères Pereire a créer un marché obligataire. Il s'entoure de gens valables et ne se concentre pas sur sa propre pensée. Il multiplie par 4 les égouts à Paris et a créé le bois de Vincennes, le bois de Boulogne et 24 squares à Paris. Il a modernisé les campagnes et doublé la surface des forêts en France. Il est l'artisan, aussi du développement sans précédent de l'industrie: la métallurgie, la sidérurgie se développent dans le Nord, le Pas de Calais et en Lorraine, les filatures de coton à Rouen et en Alsace.

Un bilan économique et social flatteur !

 Poincaré par Georges Valence

Quel lien avec Napoléon III ? Poincaré était un enfant de Sedan, la défaite qui met fin au règne de Napoléon III.  

Traumatisé cette défaite à Sedan, Raymond Poincaré a eu peur toute sa vie que la France se retrouve seule à nouveau face à l'Allemagne.

Lorrain, il très patriote et républicain ; il est laïque mais pas anticlérical. Juriste, il est très attaché aux institutions. Il a refusé les pleins pouvoirs qu'on lui a proposait car il voulait maintenir la France dans les institutions et la Constitution. Il refuse un pouvoir personnel dont il sait — par l'exemple de Napoléon III, justement — qu'il mène inévitablement à la guerre.

Et il sauve la France 2 fois.

En 1917, il est président de la République, pour sauver la France de l'effondrement, il appelle Clemenceau — qu'il déteste — à la tête du gouvernement. Pendant la guerre c'est l'Union Sacrée qui peut sauver le pays.

En 1926 il demande le même engagement collectif : l'Union nationale. En 1926,  c'est de l'effondrement monétaire qu'il sauve la France.  En Allemagne, au plus fort de la crise,  un œuf en est venu à coûter1 milliard de marks ! 
C'est l'hyperinflation qui, désespérant et exaspérant les allemands a porté Hitler au pouvoir. Sauvant la France de l'hyperinflation, il l'a protégé d'un pouvoir fasciste.

Pour sauver le Franc, il lui faut restaurer le budget de l'État : il augmente donc tous les impôts et supprime des postes. Il est l'homme de la rigueur.
Le Franc devient trop fort, il le stabilise pour lui donner un air de monnaie forte sans que ce soit tout à fait le cas…pour sauver la balance commerciale. C'est lui qui détient l'excédent budgétaire de notre histoire moderne.
Mais la rigueur l'a rendu impopulaire.

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • Croissance et Développement du XIXe siècle à nos jours
  • Déséquilibres Régulation et Politique publique