Economie

les coco bonds : une fausse bonne idée ou une escroquerie ?

Par INES CUSSET, publié le samedi 20 février 2016 16:44 - Mis à jour le samedi 28 mai 2016 10:38

 


compte-rendu rédigé par Alexandre Petitjean, EC1 

France Culture — Marie Viennot — Le billet économique — 10 février 2016

"Crise financière larvée : panique sur les cocos bonds"

Distinction entre action et obligation :

  • Une action est la part du capital détenue par une entreprise, il s’agit du titre de propriété négociable d’une partie du capital d’une société.
  • Une obligation est une dette publique ou une dette d’entreprise, on parle alors d’un titre de créance à long terme.

 

Un coco bonds est un produit financier hybride. Issus de l’ingénierie financière, les cocos sont une véritable innovation dans le domaine car ce sont des produits mutants. A la base, ils sont vendus comme des obligations mais ils peuvent se transformer. Les cocos sont très importants car ils illustrent la crise de confiance des investisseurs sur les marchés financiers. En ce moment, tout le monde ou presque veut se débarrasser de ces cocos. Ils peuvent être considérés comme les « enfants » de la crise financière, ils ont été créés après 2008, ils représentent un véritable danger pour les banques européennes.


  1. Qu’est-ce qu’un coco bond ?

Dès lors que Lehman Brothers a fait faillite, toutes les banques ont été en situation de stress, et ce sont les contribuables (le budget de l’Etat) qui leur sont venus en aide pour des prêts ou des dons. Au niveau européen, il y en a eu pour 1.600 milliards d’euros. Les dirigeants européens ne veulent plus revivre cette situation.

Les banques ont des propriétaires, ce sont des actionnaires, et elles ont des prêteurs, ce sont les détenteurs d’obligations, appelées les bonds. Dorénavant, si une banque est difficulté, les premiers à perdre leurs mises, ce sont les propriétaires, autrement dit les actionnaires. Si cela ne suffit pas, les préteurs perdront eux aussi leurs mises. Cependant, il y a un nombre très important de préteurs, alors lesquels seront déchus de leurs mises ? Pour répondre à cette question, on a créé des obligations qui deviendraient des parts de capital en cas de problème. Ainsi fur créer les cocos bonds.

Tant que tout va bien, le coco est une obligation. En revanche, si la banque comment à avoir des problèmes, le coco devient une part de capital, le préteur devient donc propriétaire. A ce titre, le détenteur de cocos bonds devient le deuxième sur la liste, après l’actionnaire, à perdre sa mise en cas de crise.

  1. Pourquoi acheter des cocos ?

Cela s’explique avant tout par le rendement. Comme il est risqué de détenir des cocos, le taux d’intérêt est bien plus élevé que pour des obligations classiques. Ainsi, le taux d’intérêt est de 8% pour un coc, alors qu’il n’est que de 1% pour une obligation traditionnelle. En émettant ces cocos, les banques respectaient donc les exigences réglementaires car les cocs étaient assimilés à des fonds solides.

  1. Mais… pourquoi tout le monde veut se débarrasser de ces cocs aujourd’hui ?

De nombreuses inquiétudes planent sur la solidité des banques européennes. Les investisseurs préfèrent se débarrasser des cocos avant qu’il ne soit trop tard. L’offre de cocs étant supérieure à la demande, les prix sont en train de diminuer très fortement. Depuis quelques jours, les spéculations vont bon train concernant le pire à venir sur les marchés financiers, notamment les marchés européens. 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • Microéconomie