Comme expliquer notre goût pour l'Orient ?

Catégorie : Courants de pensée contemporains

 

 

Voici un portrait à l'encre de Lao Tse.

 

Pourquoi l'Occident, depuis cinquante ans s'intéressent-ils autant à ce "vieil enfant".

Qu'est-ce que cela révèle de notre modernité occidentale ?

Maître Lao est pourtant contemporain des présocratiques grecs (6e siècle av JC.)

Pour lever les malentendus les plus fâcheux et pointer les subtilités résistant à nos manières ordinaires de penser, vous pouvez suivre pas à pas l'exposé d'Alexis Lavis (50 mn).

 

ce lien pourra être suivi jusqu'au 31 décembre 2019

 

L’éparpillement et la confusion engendrent l’excès, qui engendre à son tour le trouble et la peine. Or, il n’y a pas de remède à ce genre de trouble. Jadis, les hommes accomplis se laissaient d’abord pleinement habiter par la Voie et ensuite seulement ils tentaient d’y faire séjourner les autres êtres. Si tu n’es pas pleinement habité par la Voie, comment te serait-il possible de rectifier les actes d’un tyran ?

Sais-tu véritablement comment l’on devient infidèle à la Voie ? Sais-tu seulement où l’intelligence prend sa source ? Le souci du renom détruit la fidélité à la Voie et l’intelligence s’origine dans un combat. La renommée, c’est la mise à bas des hommes entre eux, et l’intelligence est l’arme de cette lutte. Gloire et intelligence sont des choses bien funestes dont il faut se déprendre pour garder ses pas sur la Voie.

Quand bien même tes dispositions seraient belles, ta foi parfaitement ferme, ta réputation sublime et tes qualités d’argumentateur bien aiguisées, si tu ne comprends pas l’esprit des hommes, ta volonté de remettre un tyran dans le droit chemin à l’aide de sermons n’est qu’une façon d’utiliser sa vilenie pour mettre en valeur ton excellence et assurer ta propre gloire. Humilié, le prince te déclarera nuisible aux hommes et on te nuira en retour pour cette raison. Et suppose qu’il soit le genre de souverain qui apprécie le talent et méprise les hommes de peu, comment pourras-tu te distinguer parmi les esprits brillants qui l’entourent ? Si tu n’oses plus lui adresser aucun reproche, ce prince continuera à écraser les autres et nourrir ainsi son triomphe. Impressionné, tu finiras par te soumettre, ne sachant plus quoi répondre et adoptera sa façon d’agir. À terme, ton cœur même sera corrompu. »

Zhuangzi,

Le Livre intérieur, Livre IV,

traduction d'Alexis Lavis, dans La Voie du Tao, Pocket, 2010, p.67-68

Modifier le commentaire 

par INES CUSSET le 07 janv. 2017 à 07:49

haut de page